Pourquoi ils restent ?

Donc, si vous suivez ce blog, vous l’avez surement deviné, il s’agit d’une tentative de construction d’un EPA dans le cadre du MOOC ITtPA2.  Bon là, déjà si je lis cette phrase, je prends mon navigateur à mon cou et soit je vais sur wikipédia et cherche « EPA », »MOOC » et « ITYPA2″, soit je me dis que je suis vraiment un plouc et  que je suis déjà dépassé qu’il vaut mieux me contenter de poster des commentaires acides sur les forums, soit je me dis (et c’est mon cas), cause toujours tu m’intéresse, reste avec tes semblables à partager des acronymes (tiens encore un terme barbare). Donc ne fuyez, pas je mettrais en bas de ce caillou, les définitions des différents termes utilisés.

Pour faire simple, je me posais la question de savoir, pourquoi, toi, mon visiteur chéri, (au singulier !)  tu aurais envie  de parcourir mon blog, rempli de liens qui pointent vers des blogs autrement mieux ficelés que le mien,? ET SURTOUT DE REVENIR;.. j’ai obtenu une réponse de Fred (je n’ai encore trouvé son blog) sur le forum d’IYTYPA, elle me parait pertinente donc je la partage.

 » Bonjour !

Je rejoins Anne-Céline sur la notion de plus-value ou de valeur ajoutée de tes contenus : si tes lecteurs trouvent sur ton blog quelque chose qui les intéresse et qui n’existe pas ailleurs, ils resteront, ou plutôt, ils reviendront (c’est ça le plus important). Tout dépend donc un peu de ce que recherche le public que tu vises avec ton blog, leur(s) besoin(s) : c’est clairement à identifier pour en assurer le « succès ».

Prenons trois exemples aux besoins différents :

– un public de professionnel non veilleur mais ayant du temps : tes visiteurs souhaitent se tenir au courant de l’actualité et des avancées en prévention des TMS mais ne savent pas comment s’y prendre pour trouver ses informations. Le rôle de passeur évoqué par @veronique est suffisant et tu partages principalement des liens : la plus-value que tu apportes à tes visiteurs est le temps que tu passes à chercher, sélectionner et éventuellement trier des sources. En bref, ta compétence de veille hors « éditorialisation ».

– un public de professionnel non veilleur et au temps limité : toujours très occupés, tes visiteurs souhaitent se tenir au courant de l’actualité et des avancées en prévention des TMS mais n’ont que peu de temps à consacrer à leur lecture. Tu pourras prendre unrôle de facilitateur. Si tu parviens à proposer des versions condensées et pertinentes de sources intéressantes, et à leur proposer sous un format simple et rapide à consulter, tes visiteurs se contenteront très certainement de ce que tu leur proposes et t’en seront reconnaissants.

-un public de professionnel déjà veilleur : là, c’est plus compliqué. Tes visiteurs sont au moins partiellement au courant de ce qui se fait et se dit en prévention des TMS. Si tu leur proposes une source pertinente, même bien résumée, ils te remercieront très certainement pour ce lien (rôle de passeur) et ajouteront cette source à leur propre veille. Problème : dès que tu proposeras un nouveau contenu relatif à cette source, ce sera redondant pour ces visiteurs. Il te faudra alors prendre un rôle d’éditorialiste en proposant un travail de synthèse par exemple. La plus-value ne sera plus dans le format de partage (condensé, résumé) mais dans ta propre analyse que tu ajoutes à différentes idées provenant de tes sources.

Voilà. Tout ça reste cependant une analyse très personnelle (les rôles dont je parle ne sont pas des concepts reconnus) mais j’espère que ça te donnera une idée, notamment de la charge de travail qui découle des différents besoins/rôles à adopter.

Bon courage en tous cas !  »

Un MOOC c’est un cours gratuit en ligne et ouvert à tous, sauf ceux qui n’ont pas internet, pas d’ordinateur etc. bref c’est l’équivalent de la démocratie chez les grecs..

EPA, espace personnel d’apprentissage, c’est l’ensemble des moyens que tu mets en œuvre pour apprendre; pas de moyen!  pas d’EPA !

ITYPA, c’est un groupe de copains qui ont creusé un grand trou, ils l’ont recouvert d’une pseudo-communauté, chacun doit inviter un max de personnes. Le soir ils font le compte des survivants et larguent quelques boites de conserve, si t’es parti sans ton couteau suisse t’es mal !

Publicités
Publié dans Un caillou dans ma chaussure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :